Bankers on Tenterhooks

Climate change: co-funded by banks operating in Belgium
thumbnail

Bankroet s’attaque aux banques actives en Belgique: Netwerk Vlaanderen appelle à l’arrêt des investissements dans les centrales à charbon

Au cours des deux dernières années BNP Paribas, KBC, Dexia, Citibank, Deutsche Bank, ING et AXA ont investi ensemble au moins 25 milliards d’euros dans des activités nuisant au climat telles que de nouvelles centrales à charbon, l’extraction du pétrole des sables bitumeux ou la déforestation de la forêt tropicale. C’est ce qui ressort du rapport d’étude banquiers sur des charbons ardents présenté aujourd’hui par Netwerk Vlaanderen. L’ONG appelle les banques à cesser immédiatement leurs investissements dans les nouvelles centrales à charbon et lance la pétition Bankroet en coopération avec Greenpeace, WWF, Friends of the Earth, BBL et KWB.

Banquiers sur des charbons ardents
Si on devait croire à toutes les publicités alors toutes les banques seraient vertes. Le rapport Banquiers sur des charbons ardents dévoile une toute autre réalité. Les compagnies d’énergie construisant de nouvelles centrales à charbon ou extrayant du pétrole des sables bitumeux trouvent facilement un financement auprès des grandes banques actives en Belgique. Pour Netwerk Vlaanderen Esther Vandenbroucke a écrit dans Banquiers sur des charbons ardents: “Les banques affichent volontiers leur image verte. Mais tant que les banques investissent dans des centrales à charbon, il n’y a pas d’activités bancaires durables. Nous avons trouvé pour plus de 25 milliards d’euros d’investissements dans des activités nuisant au climat comme l’énergie provenant du charbon, du pétrole des sables bitumeux ou la déforestation de la forêt tropicale.”

Pollution des nouvelles centrales de charbon= 130 millions de voitures
Banquiers sur des charbons ardents arrive à un constat surprenant. On projette la construction de plus de 70 nouvelles centrales à charbon en Europe, qui émettront ensuite chaque année autant de gaz à effet de serre que 130 millions de voitures. Les banques actives en Belgique ne s’en effraient pas. Elles investissent nos économies dans la construction de nouvelles centrales à charbon. La Deutsche Bank a ainsi accordé un emprunt pour la construction d’une centrale à charbon qui émet chaque année 5,2 millions de tonnes de CO2. C’est l’équivalent de ce que rejettent chaque année 1,7 millions de voitures. AXA, KBC, Dexia, Citigroup, BNP Paribas et Deutsche Bank ont investi ensemble les deux dernières années 5 milliards d’euros dans le géant Allemand de l’énergie RWE Power. En 2008, 60% de l’énergie produite par RWE provenaient de la combustion du charbon et du lignite. Dans les années à venir, RWE projette la création d’au moins 10 centrales à charbon en Allemagne, aux Pays-Bas, en Angleterre et en Bulgarie.

Banques Bankroet
Quatre grandes organisations environnementales apportent leur soutien à la demande de ne plus investir dans les centrales à charbon: WWF Belgique, Friends of the Earth Flandres & Bruxelles, Greenpeace Belgique et Bond Beter Leefmilieu. “Un euro pour l’énergie ne peut être qu’une seule fois dépensé. Choisir le charbon signifie également ne pas investir dans une énergie renouvelable. Ce genre de choix nous lie pour des dizaines d’années à une forme de production d’électricité néfaste pour le climat,” affirme Sam Van den Plas du WWF. Le mouvement de travailleurs KWB est également l’un des initiateurs de la campagne de pétition Bankroet.
 

Auteur: 
Netwerk Vlaanderen
Type: 
rapport (2010, EN)