Votre banque investit-elle en Birmanie?

Recherche sur les liens financiers entre cinq groupes bancaires et les entreprises qui malmènent les droits de l’homme.
thumbnail

La Birmanie est sans aucun doute une des dictatures les plus fermées au monde. Le peuple birman est accablé par un gouvernement militaire, responsable de travail forcé, d'arrestation des opposants politiques, d'enrôlements d'enfants soldats et de supplices.

C’est pourquoi la communauté internationale, tout comme les démocrates birmans, appellent à un boycott économique du pays. Beaucoup d’entreprises ont déjà répondu à cet appel. D’autres refusent toujours de quitter le pays et continuent à soutenir moralement et financièrement le régime. Malgré les lourdes critiques dont elles font l’objet, elles continuent à investir dans ce pays et contribuent à l’oppression du peuple birman. Face à de telles pratiques, l’appel à mettre le holà se fait de plus en plus retentissant.

Cette demande à prendre ses responsabilités concerne également les banques belges AXA, Dexia, Fortis, ING et KBC qui, selon un récent rapport de Netwerk Vlaanderen, investissent massivement dans des sociétés actives en Birmanie. Netwerk Vlaanderen, un mouvement qui promeut une utilisation différente de l'argent, mène depuis 2003 déjà la campagne "Mijn Geld. Goed Geweten?" (Mon argent. Sans scrupules?). Grâce à cette campagne, l’organisation souhaite mettre le monde financier face à

Cette demande à prendre ses responsabilités concerne également les banques belges AXA, Dexia, Fortis, ING et KBC qui, selon un récent rapport de Netwerk Vlaanderen, investissent massivement dans des sociétés actives en Birmanie. Netwerk Vlaanderen, un mouvement qui promeut une utilisation différente de l'argent, mène depuis 2003 déjà la campagne "Mijn Geld. Goed Geweten?" (Mon argent. Sans scrupules?). Grâce à cette campagne, l’organisation souhaite mettre le monde financier face à ses responsabilités. En effet, les banques travaillent avec votre argent. Or, elles investissent une partie de cet argent dans des sociétés controversées. Ainsi votre argent est investi dans des fabriques d'armes, des sociétés impliquées dans des violations graves des droits de l’homme et dans des sociétés polluantes. Or, pour l’une ou l’autre raison, les banques préfèrent cacher le pot aux roses à leurs clients.

Auteur: 
Netwerk Vlaanderen
Type: 
rapport (2006, FR)